PADIS

Pubblicazioni Aperte DIgitali Sapienza > Filosofia > FILOSOFIA >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10805/1574

Title: LA DEMOCRATIE CHEZ TOCQUEVILLE ET LE PROBLEME DE LA DEMOCRATIE EN AFRIQUE
Authors: NKASSA, RAOUL
Tutor: TRINCIA, FRANCESCO SAVERIO
Keywords: DEMOCRATIE, AFRIQUE, POLITIQUE
LA DEMOCRATIE EN AFRIQUE, LE PROBLEME DE LA DEMOCRATIE EN AFRIQUE AFRIQUE ET DEMOCRATIE, DEMOCRATIE ET AFRIQUE, LE PROBLEME DE LA DEMOCRATIE EN AFRIQUE
Issue Date: 18-Jun-2012
Abstract: La démocratie chez Tocqueville et le problème de la démocratie en Afrique se veut une enquête sur les fondements des difficultés de la construction d’une vraie démocratie en Afrique subsaharienne. Nous commençons par prendre les distances vis-à-vis des savoirs sur la démocratie en circulation, découlant soit de l’opinion soit des idéologies politiques. Cette disposition implique notre démarche qui consiste en deux phases auxquelles correspondent les deux parties qui composent notre étude, à savoir : ‘La démocratie chez Tocqueville’ (Part. I) et ‘Le problème de la démocratie en Afrique’ (Part. II). Deux s’avèrent ici les auteurs de référence : Alexis de Tocqueville (1805-1859) puis René Dumont (1904-2001). Dans la première partie nous enquêtons sur l’essence de la démocratie en prenant essor des analyses de Tocqueville contenues dans sa Démocratie en Amérique (1835 ; 1840). Nous y redécouvrons le berceau de la société moderne et appréhendons les fondements juridico-politiques de cette société au travers d’un détour historique sur les circonstances et les conditions de son émergence. De plus, nous y discernons la cause efficiente de l’enclenchement de cette modernité sociale au milieu des inégalités et absolutismes de tout acabit dont regorgeait l’Europe de la fin du XVIe au XVIIIe siècle. Il ressort de notre examen de cette Démocratie de Tocqueville que le berceau de la société moderne, les USA, à partir de la colonie de la Nouvelle-Angleterre, fonde sur « les principes généraux » des constitutions modernes d’Europe. A la faveur notamment de la spécificité du caractère des pèlerins, les pères fondateurs de cette colonie. Et la configuration essentiellement démocratique de cette société nouvelle saute aux yeux. Cependant, loin de paraître une forme d’Etat ou de gouvernement voire un régime politique cette démocratie moderne se décline naturellement sous la forme originale et univoque d’un « état social égalitaire ». Un état social à partir duquel les peuples peuvent tirer deux formes de gouvernement démocratiques, à savoir la souveraineté du peuple et le pouvoir absolu, fondées sur le principe de la souveraineté du peuple puis marquées par la représentation. Ainsi révélée, la démocratie fonde sur l’idée d’égalité, ce principe que les pères fondateurs de l’Amérique dégagèrent de tous ceux contre lesquels il luttait dans les vieilles sociétés d’Europe, et requiert la direction tant des chefs de l’Etat que des classes les plus puissantes, les plus intelligentes et les plus morales de la nation en vue de sa matérialisation d’abord et avant tout dans les lois et les idées comme dans les habitudes et les mœurs. C’est sur la base de cette perception philosophique de la démocratie moderne de Tocqueville, qui constitue le fil conducteur théorique de notre étude, que nous abordons ensuite la seconde partie de La démocratie chez Tocqueville et le problème de la démocratie en Afrique. Pour ce faire nous nous appuyons sur les analyses de Dumont consignées dans sa Démocratie pour l’Afrique. Nous nous livrons à une minutieuse analyse de cet ouvrage en passant en revue les obstacles à la possibilité d’un réel et vrai établissement de la démocratie en Afrique noire évoqués par le déjà prestigieux auteur de L’Afrique noire est mal partie (1962). Pourtant, celui-ci aborde la démocratie dans le seul sens de ‘démocratie politique’. Notamment la souveraineté du peuple, une des deux formes de gouvernement démocratiques déductible de l’état social égalitaire. Partant, la démocratie mise à nu par Tocqueville. De notre examen attentif des obstacles à la possibilité d’une véritable construction démocratique en Afrique noire évoqués par Dumont, il découle que l’ordre politique et économique dominant de la planète représente l’obstacle réel et effectif contre lequel il faut combattre en vue de la démocratie pour l’Afrique. Aussi, sommes-nous parvenus à isoler les deux grandes orientations d’une stratégie de lutte au fond nouvelle postulée par Dumont contre ce « vieil ordre », à savoir le droit-devoir et liberté des Africains de penser eux-mêmes « ce que peut être leur avenir » d’une part et de l’autre la dénonciation des menaces de destruction de la planète tout entière par les abus de cet ordre. En ligne avec Dumont donc, en ce qui concerne les responsabilités de l’ordre politique et économique dominant de la planète sur le sort de l’Afrique, nous soumettons enfin le résultat de nos réflexions. La démocratie chez Tocqueville et le problème de la démocratie en Afrique s’avère essentiellement théorique mais fonde sur l’observation minutieuse des faits et des phénomènes politiques à l’échelle globale avec une particulière attention à l’échelle régionale africaine. Elle est hautement analytique et brille par une originalité frappante redevable à la nature même du sujet dont elle traite. Elle en fait une analyse complète qui part de la genèse du problème jusqu’à sa condition actuelle en passant par son développement au cours duquel les politiques des Etats d’Afrique noire, de l’indépendance à nos jours, ont revêtu tour à tour le blason de la démocratie libérale puis celui de la démocratie populaire et encore aujourd’hui celui de la démocratie libérale. C’est qu’il manque à ces régimes politiques en fiasco les bases sociales d’une vraie ‘démocratie politique’ que nous identifions dans l’« état social égalitaire ».
Description: La présente étude est une enquête philosophique, du point de vue endogène africaine, sur les difficultés de construction démocratique en Afrique.
URI: http://hdl.handle.net/10805/1574
Research interests: Démocratie et Développement dans le Monde et particulièrement en Afrique
Personal skills keywords: Enseignant de formation
Professeur certifié des Lycées de Philosophie
Appears in PhD:FILOSOFIA

Files in This Item:

File Description SizeFormat
NKASSA RAOUL, La démocratie chez Tocqueville et le problème de la démocratie en Afrique.docx459.28 kBMicrosoft Word XML
NKASSA RAOUL, La démocratie chez Tocqueville et le problème de la démocratie en Afrique.docx459.28 kBMicrosoft Word XML


This item is protected by original copyright

Recommend this item

Items in PADIS are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

 

Valid XHTML 1.0! DSpace Software Copyright © 2002-2010  Duraspace - Feedback Sviluppo e manutenzione a cura del CINECA